Es-tu prt  mourir pour moi ?

C1_Roland.png


EN LIBRAIRIE
LE 01/01/1996

Récits
146 pages
11,95 $
2-89485-005-0

Bookmark and Share

La chanson de Roland

par Jean Marcel

LE LIVRE

Saragosse, dernier bastion païen en terre d’Espagne, résiste toujours à Charlemagne, l’empereur de la très catholique France. C’est à Roland, son indomptable neveu, que se voit échue la noble mission de soumettre le roi de Saragosse et d’en convertir les sujets. Tous les éléments étaient ainsi réunis pour que naisse l’épopée. Le merveilleux, l’inattendu dans cette première œuvre littéraire composée dans notre langue, c’est que La chanson de Roland en fut du même coup le premier chef-d’œuvre. Composée vraisemblablement au XIe siècle par un certain Turold — ou, au contraire, en est-il le simple récitant ? l’énigme reste entière —, la voici à nouveau accessible à un très large public, grâce à la version moderne en prose de Jean Marcel — faite à partir du texte original conservé par le célèbre manuscrit découvert au siècle dernier dans la bibliothèque de l’Université d’Oxford — qui sauvegarde de l’original le rythme, la carrure et la lumière épiques. Ce que l’on sait, c’est que La chanson de Roland circulait déjà vers l’an 1070, dans cette aire géographique qui confondait encore, vers ce temps-là, les contours et les profils culturels de l’Angleterre et de la Normandie. Et que cette œuvre, confectionnée à même quelques légendes remontant sans doute aux événements historiques qui l’ont fait naître — la défaite de l’armée de Charlemagne dans les Pyrénées en 778 —, connut, dans les cinq siècles littéraires qui forment ce qu’il est convenu d’appeler le Moyen Âge, une célébrité qui a laissé à travers toute l’Europe — de l’Angleterre à la Pologne, de la Scandinavie à la Sicile — des traces ineffaçables dans de multiples activités artistiques ( la sculpture, la miniature, l’art du vitrail, la littérature orale, etc. ).

 

 

Jean Marcel

Jean Marcel est né à Montréal en 1941. Professeur retraité de l’Université Laval, où il a enseigné la littérature médiévale pendant trente-deux ans, il est également essayiste, musicologue, critique littéraire, romancier et poète. Passionné de récits mythologiques, il a notamment publié Le chant de Gilgamesh.

Parmi d’autres distinctions, Jean Marcel a reçu en 2000 le prix Victor-Barbeau de l’Académie des lettres du Québec.

Du même auteur:

 

Traduit en français contemporain.