Es-tu prt  mourir pour moi ?

C1_tabac.png


EN LIBRAIRIE
LE 01/01/1999

Essai
86 pages
10,95 $
2-89485-104-9

Bookmark and Share

Passage à tabac

par Yvon Corbeil

LE LIVRE

Il était une fois, à Québec, un petit banc de bois qu'on avait aimablement posé sur le trottoir afin de permettre aux passants de se reposer. Ce n'était pas un banc public ; c'était un banc privé qu'on avait mis à la disposition du public. Mais son propriétaire, bien intentionné, ne l'était pas au point de permettre aux passants d'y faire ce qu'ils voulaient et, tout particulièrement, il ne voulait pas qu'on y fume ! Aussi avait-il « scotchtapé », bien en évidence au milieu de son banc, un exemplaire de ce pictogramme trop bien connu des fumeurs. Investir l'espace public à ses propres fins, c'est une chose; vouloir contribuer à le rendre plus invitant, un beau geste. Mais qu'en est-il de prétendre y régler les comportements licites de tous ceux qui y passent ? 
La lutte anti-fumeurs, peut-être issue de bonnes intentions, n'en est jamais restée à celles-ci. Il y a longtemps que l'anti-tabagisme est devenu une chasse aux sorcières ridicule, dont les mentors sont des mésadaptés sociaux qui trouvent là quelque baume à leur urticaire psychique. Ce qui est plus récent — et plus inquiétant — c'est que certains de ceux-là se sont frayés un chemin jusque dans les sphères du pouvoir, soit d'une manière directe, soit en s'assurant de pouvoir tirer des ficelles en coulisse. Or, les États sont toujours mauvais lorsqu'ils prêtent l'oreille à de mauvais conseillers. La folie anti-fumeurs est devenue une pandémie ! Quelle OMS, encore à créer, nous en guérira ?

 

Yvon Corbeil

Yvon Corbeil contribue depuis de nombreuses années au magot que se constituent les gouvernements sur le dos des fumeurs.

Du même auteur: