Es-tu prt  mourir pour moi ?

C1_coups.png


EN LIBRAIRIE
LE 01/01/1999

Essai
180 pages
18,95 $
2-89485-124-3

Bookmark and Share

Deux grands coups, une réponse

par Carole Clément

LE LIVRE

« Espérance : ne désespérez pas, faites infuser davantage »... Ce mot d’ordre qu’on a souvent entendu pendant les manifestations de Mai 68 en France, les téléphonistes et les techniciens de Bell auraient pu le répéter à satiété tant leurs luttes ont été exemplaires et courageuses à plus d’un titre. Car le chemin à parcourir pour obtenir enfin la reconnaissance de leur syndicat et de meilleures conditions de travail a été long et ardu.

Nous avons tous connu, de près ou de loin, une amie, un parent, un voisin qui a travaillé, un jour ou l’autre, pour Bell, cette compagnie de téléphone aux allures de quasi-monopole. Et nous avons tous en tête encore aujourd’hui ces images, souvent vues à la télévision ou dans les journaux, de téléphonistes occupées sans répit à répondre à nos demandes de renseignement, ou encore de techniciens montés dans des poteaux pour y effectuer bravement les raccordements nécessaires. Certes, les structures de travail ont lentement évolué, mais pour arriver à faire céder la forteresse Bell, il fallait être nombreux, il fallait surtout être organisés et ne pas perdre espoir.

C’est ce combat que Carole Clément raconte, depuis ses premiers balbutiements, au début du siècle, jusqu’aux années quatre-vingt, dans cet ouvrage qui témoigne des luttes et de la solidarité des téléphonistes et des techniciens de Bell, membres du Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCÉP) affilié à la FTQ.

 

Carole Clément

Carole Clément travaille au Service de l’information de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), la plus grande centrale syndicale du Québec.

Du même auteur: